D’après le Code du Travail, un employé malade doit remettre sous 48 heures son arrêt maladie à son employeur et à la sécurité sociale.

Pour ces 2 institutions, il faut glisser le bon volet de l’arrêt maladie dans une boîte aux lettres.

Aucune de ces 2 institutions ne propose un système de datage ou d’accusé de réception des arrêts maladies glissés dans leur boîte aux lettres.

Précédemment, ce système fonctionnait correctement.

Depuis un certain temps, des dysfonctionnements surviennent dans la prise en compte des arrêts maladies à la fois par notre employeur et par la sécurité sociale.

Une vingtaine de collègues ont ainsi été privés de subrogation, du fait de la non réception du volet destiné à la sécurité sociale et se sont vus infliger des retenues de salaire.

Ceux dont l’arrêt maladie, déposé à temps, parviennent au service de ressources humaines « hors délai » doivent compenser leur absence maladie par des jours de congés …

La CFDT – CDTG propose que tous les agents de Guyane puissent envoyer leur arrêt de travail numérisé par courrier électronique et faire suivre l’original par porteur ou par courrier postal.

La CFDT – CDTG se propose d’engager des discussions avec les acteurs concernés afin que le dépôt de l’arrêt maladie puisse aussi se faire par l’envoi de l’arrêt de travail numérisé par courrier électronique et faire suivre le volet original par porteur ou par courrier postal.